« 1 2 3 (4) 5 6 7 ... 11 »
INFOS GENERALES : Mobilisation le 31 mai contre le gel des salaires
le 13/5/2011 10:30:00 (1028 lectures)

Mobilisation le 31 mai contre le gel des salaires



L’ensemble des organisations syndicales des fonctionnaires appellent ce jour-là à des grèves et des manifestations conte la politique d’austérité salariale imposée aux forceps par le gouvernement. Pour la fédération FO, «trop, c’est trop!».

Le gel des salaires ne passe pas dans la fonction publique. Les huit syndicats de fonctionnaires (FO, CFDT, CFTC, CGC, CGT, FSU, UNSA et Solidaires) ont appelé vendredi dernier les quelque 5,2 millions personnels de l'Etat, de la Territoriale et des hôpitaux à se mobiliser fortement le 31 mai prochain. Une journée de grèves et de manifestations contre la politique d'austérité salariale du gouvernement qui vient de décider, pour la deuxième année consécutive, de geler le point d'indice, pierre angulaire de l'évolution du pouvoir d'achat des fonctionnaires.

Alors que l'inflation avoisine cette année les 2% et que la perte de pouvoir d'achat des personnels atteint 10% sur les dix dernières années, les syndicats exigent «une augmentation immédiate et conséquente du point d'indice». Celui-ci doit rester, soulignent-ils, un élément incontournable et prioritaire en matière de rémunération dans les trois versants de la fonction publique et non un paramètre parmi d'autres, comme le soutient Bercy.

La mobilisation du 31 mai s'inscrira dans un contexte plus que jamais marqué par les suppressions d'emplois et la dégradation des conditions de travail en raison de la Révision générale des politiques publiques (RGPP). «Trop, c'est trop!» tempête la secrétaire générale de la fédération FO-fonctionnaires Anne Baltazar, avant d'expliquer, que «les agents en ont assez de voir leur travail et leur missions autant dévalorisés par une politique de rigueur dont il ne voit plus la fin et encore moins l'efficacité». Pour cette journée d'actions, son organisation déposera un préavis de grève nationale pour dire aussi stop à la casse du service public et de ses agents.

Commentaires ?
INFOS GENERALES : UN 1er MAI FO
le 18/4/2011 17:20:00 (886 lectures)

UN 1er MAI FO


- POUR MARQUER NOTRE ATTACHEMENT AUX
RÉALISATIONS DE LA COMMUNE DE PARIS
- POUR LA DÉFENSE DES SERVICES PUBLICS
- CONTRE LES GUERRES


Plus que jamais, la CGT-FO tient à marquer son attachement aux valeurs, aux
combats et aux réalisations des "Communards".
Dès 1871, ils assurent le ravitaillement de la Capitale, le secours aux indigents, la sauvegarde de la santé, la sécurité et la justice, l'ouverture et la laïcisation de l’école, la levée et la distribution du courrier, l'ouverture au public des musées et des bibliothèques, le fonctionnement des services de monnaies et médailles, de l'imprimerie Nationale, des Poids et mesures. Ils annoncent également la suppression de la télégraphie privée. Ils assurent l'entretien de la voirie, des canalisations d'eau, des cimetières, du Mont de piété et l'éclairage de la ville.
L'affluence est importante aux assemblées populaires. On informe largement grâce à l'existence de dizaines de journaux dont la liberté de ton est remarquable, caractérisant cette révolution sociale aux avants postes de la République et des libertés municipales ; par exemple, on met en place un conseil consultatif des Postes et Télégraphes.

C'est pour toutes ces raisons et notre attachement à celles-ci
que nous manifesterons le 1er Mai 2011


Lire la suite ...

... Un autre article à lire et à distribuer ...

Commentaires ?
INFOS GENERALES : Episode neigeux
le 10/12/2010 10:00:00 (1015 lectures)

Pourquoi un simple épisode neigeux vire-t-il a la débandade?


Pour FO, les explications embarrassées du gouvernement sur la pagaille qui a touché mercredi les franciliens, en disent long sur l'incurie de sa politique de démantèlement du service public.

Pourquoi un petit épisode neigeux a viré mercredi au cauchemar en Ile de France pour des milliers d'usagers des routes et des transports publics franciliens? Pour justifier le chaos, le Premier ministre, a revêtu hier soir les habits d'un piètre avocat général en désignant un coupable: Météo France. Selon M. Fillon, "Météo France n'avait pas prévu cet épisode neigeux, en tout cas pas son intensité et donc il est incontestable que les services chargés du déneigement ont été pris au dépourvu". II a reproché aux prévisionnistes de ne pas avoir été assez précis puisqu'ils avaient annoncé 5 cm de neige alors qu'il est tombé 12cm à Paris et 20cm dans certains endroits.

Lire la suite ...

Commentaires ?
INFOS GENERALES : Rejet de la réforme du régime de retraite des parlementaires
le 26/10/2010 18:40:00 (1086 lectures)

RÉVOLTANT !


Par un vote du 3 septembre 2010, les députés ont rejeté à la quasi-unanimité l'amendement n°249 rectifié, proposant d'aligner leur régime spécifique de retraite (dont bénéficient également les membres du gouvernement) sur le régime général des salariés.


Le document de l'assemblée ...

Commentaires ?
NOS TRACTS : Grêve du 28 octobre 2010
le 26/10/2010 18:30:00 (1202 lectures)



RENDEZ VOUS A 13 H A PARIS
PLACE DE LA REPUBLIQUE
Avenue de la République
sous les banderoles de l' UD FO 92


En détail ...

Commentaires ?
INFOS GENERALES : JOURNEE DE MOBILISATION du 19 octobre 2010
le 18/10/2010 18:30:00 (1159 lectures)

JOURNEE DE MOBILISATION

RETRAIT DU PLAN GOUVERNEMENTAL SUR LES RETRAITES

Mardi 19 octobre 2010
RENDEZ-VOUS à 14 h
PARIS - PLACE D'ITALIE

Commentaires ?
INFOS GENERALES : Manif 16 octobre 2010
le 15/10/2010 10:40:00 (1345 lectures)

Après le succès de la manifestation du 12 octobre,


LA MOBILISATION POUR LE RETRAIT DU PLAN GOUVERNEMENTAL SUR LES RETRAITES SE POURSUIT....



SAMEDI 16 OCTOBRE : tous rendez-vous à 14 h place de la République

Commentaires ?
INFOS GENERALES : Communiqué du 14 octobre 2010
le 14/10/2010 10:50:00 (978 lectures)

Communiqué du 14 octobre 2010


Considérant toujours que l’unité d’action est une force et un espoir pour
les salariés, FORCE OUVRIÈRE sera pleinement dans l’unité d’action
les 16 et 19 octobre 2010.

FORCE OUVRIÈRE confirme également que tant sur les revendications,
dont l’exigence de retrait, que sur les modalités d’action, la
responsabilité des confédérations est majeure pour concrétiser par une
journée de grève massive la détermination et la solidarité
interprofessionnelles.

Commentaires ?
NOS TRACTS : Le Quizz de l'humeur
le 30/9/2010 8:00:00 (1132 lectures)

Lire la suite... | 400 octets en plus | Commentaires ?
INFOS GENERALES : MOBILISATION MERCREDI 15 SEPTEMBRE 2010
le 14/9/2010 15:50:00 (925 lectures)

MOBILISATION MERCREDI 15 SEPTEMBRE 2010
Pour le retrait du projet de loi
gouvernemental sur les retraites




Lors du rassemblement et de la manifestation place de la Concorde, les secrétaires généraux des confédérations seront présents, dont Jean-Claude MAILLY.

Il est donc essentiel que notre mobilisation de demain soit la plus imposante !


Aussi, nous vous demandons instamment de participer très largement, avec les responsables et le maximum de militants.
A la fin de la manifestation, Jean-Claude MAILLY prendra la parole pour la confédération FORCE OUVRIERE.

Rendez-vous à 11 h 45
Angle de l'avenue Dutuit et de l'avenue Edward Tuck
Paris 8ème


A diffuser massivement !

Commentaires ?
REVUE DE PRESSE : RETRAIT DU PROJET DE LOI ! LES 15 & 23 SEPTEMBRE
le 14/9/2010 12:30:00 (873 lectures)

RETRAIT DU PROJET DE LOI ! LES 15 & 23 SEPTEMBRE
FORCE OUVRIERE SERA DANS L’ACTION


Malgré près de 3 millions de salariés dans la rue le 7 septembre pour exiger le retrait de la contre-réforme des retraites, le gouvernement persiste à maintenir son projet de loi.

Les quelques mesurettes annoncées en conseil des ministres le 8 septembre ne sont pas de nature à modifier la loi et ne peuvent en aucun cas changer la position de FORCE OUVRIERE. Nous sommes, sur le fond, dans une logique opposée à celle du gouvernement, donc nous demandons le retrait du projet de loi.

C’est la position que FORCE OUVRIERE a défendue le 8 septembre dans la réunion des syndicats. La confédération n’a pas signé le communiqué de l’intersyndicale qui ne fait pas mention de exigence du retrait ni de notre demande d’un appel à 24 heures de grève interprofessionnelle.

Les syndicats ont retenu les dates du 15 septembre, jour du vote de la loi à l’assemblée nationale, avec des initiatives locales, et celle du 23 septembre.

FORCE OUVRIERE a donc décidé d’être dans l’action ces jours-là sur la base de ses mots d’ordre et de son exigence maintenue de retrait du projet de loi.

Pour le 23 septembre, il s’agit de faire encore mieux et de mobiliser encore plus largement que le 7 septembre.

Il est possible de faire reculer le gouvernement.

En avant avec FORCE OUVRIERE !


Le fichier en pdf ...

Commentaires ?
INFOS GENERALES : NI AMENDABLE – NI NÉGOCIABLE
le 14/9/2010 12:20:00 (885 lectures)

NI AMENDABLE – NI NÉGOCIABLE
RETRAIT DU PLAN DU GOUVERNEMENT


Près de 3 millions de manifestants dans toute la France. Près de 300 000 à Paris. Plus de 20 000 pour l'URIF-FO.

C'est incontestablement un rejet de la contre-réforme du gouvernement qui s'est exprimé dans la rue mais également dans les entreprises et chez tous ceux qui ne peuvent pas venir aux manifestations. C'est en tous les cas et selon les sondages, plus de 70 % des français qui soutenaient la manifestation.

Malgré notre positionnement (dernière place), malgré l'heure tardive de notre départ (18 h), les U.D. FO d'Ile de France ont su marquer leur place dans cette imposante manifestation qui, en réalité, a été obligée de se scinder eu deux en empruntant un parcours de délestage par le boulevard VOLTAIRE pour rejoindre la Nation.

Ce dernier parcours étant emprunté par la FSU – la CGT et la CGT-FO.
Si les manifestants de FO ont scandé toute l'après midi "ni négociable – ni amendable – Retrait du plan du gouvernement", ils ont pu également constater, en assistant au défilé des autres cortèges, que ces revendications étaient largement reprises dans ces derniers.

Ce qui nous conduit à penser qu'un texte commun des U.D. de l'Ile de France est dorénavant possible à réaliser. Il s'appuierait sur celui qui a été signé dans les Hauts de Seine et qui comporterait le retrait du plan du gouvernement.

Les commentaires vont bon train ce matin sur les intentions du Président de la République et du gouvernement – "droits dans leurs bottes" sur les 62 ans et les 67 ans, mais ouverts sur la pénibilité pour répondre aux "ouvertures" faites par certaines organisations syndicales qui « voudraient marquer le coup autour du 15 septembre marquant la fin des débats et le vote de la loi »

L'URIF-FO qui attend la réunion inter-confédérale et celle de la Région Ile de France ne s'engagera dans aucun appel commun qui ne reprendrait pas le Retrait du projet de loi gouvernemental, car elle ne peut entrer dans aucun processus qui, en bout de course, remet en cause la retraite à 60 ans et repousserait à 67 ans le maintien d'une retraite sans décote, détruirait le code des pensions civiles et militaires et les régimes spéciaux.
Elle ne peut non plus cautionner une "balade dominicale" qui interviendrait alors que tout est bouclé.

Comme l'ont affirmé partout les manifestants, c'est par le retrait et la grève interprofessionnelle que nous pouvons gagner.

Alors n'amusons pas la galerie !

Respectons les salariés, les retraités et les chômeurs.


L'URIF-FO tient à marquer sa satisfaction sur la participation de tous ses militants, adhérents et sympathisants et les remercie de leur engagement et de leur militantisme qui les conduit dans leurs entreprises et dans les manifestations à porter les revendications et les positions de la CGT-FO.

Le fichier en pdf ...

Commentaires ?
NOS TRACTS : Grève et manifestation du 07 septembre
le 5/9/2010 14:40:00 (896 lectures)

POUR SAUVEGARDER REELLEMENT NOS RETRAITES, LE PROJET DE LOI WOERTH DOIT ETRE RETIRE, AFIN D'ENGAGER LA RECONQUETE DE TOUS NOS DROITS !


Adopté en conseil des ministres le 13 juillet dernier le projet de loi sur les retraites est désormais connu. Son contenu est totalement inacceptable :

Allongement de la durée de cotisation à 41,5 annuités en 2020 : un salarié entré à 25 ans devrait avoir cotisé 41,5 annuités pour une pension à taux plein (contre 40,5 annuités aujourd’hui) et ne pourra partir avant 62 ans (contre 60 ans aujourd’hui) et sans décote avant 67 ans (contre 65 ans aujourd’hui).

Report de l’âge légal à partir de 2011 en l’augmentant chaque année de 4 mois : c’est une régression sociale inacceptable d’autant que l’espérance de vie en bonne santé tourne autour de 63 ans.

Report en parallèle à 67 ans de l’âge d’annulation de la décote, dont chacun peut en mesurer les conséquences financières : deux ans de travail en plus avant d’échapper à la décote.

Soi-disant mesures concernant la pénibilité qui ne maintiennent la retraite à 60 ans que pour les cas d’incapacité physique supérieure ou égale à 20% (10 000 personnes susceptibles d’être concernées) sinon la situation sera appréciée individuellement sur avis médical, à l’opposé de tout droit collectif.

Augmentation du taux de cotisation pour les fonctionnaires de 7,85% à 10,55% étalée sur 10 ans, soit une augmentation de plus de 30% et à terme une perte de salaire d’environ 3%.

Fin du dispositif de départ anticipé dans la fonction publique pour les parents de 3 enfants ayant 15 ans de service à compter de 2012, une mesure qui frappe particulièrement les mères de famille (10% des départs actuellement dans la fonction publique d’état relèvent de ce dispositif).

Minimum garanti dans la fonction publique, il ne serait versé qu’aux personnes ayant tous leurs trimestres ou atteignant 67 ans, cette décision frappe durement les salaires les plus faibles.

Lire la suite ...

Toutes et tous dans l’action intersyndicale,
en grève et à la manifestation de toutes les organisations syndicales

Mardi 7 septembre 2010 à 14 h,
Place de la République
(Angle de la Rue du Temple)

Commentaires ?
NOS TRACTS : GREVE INTERPROFESSIONNELLE PUBLIC - PRIVE SUR LES RETRAITES
le 26/5/2010 18:50:00 (903 lectures)



RENDEZ-VOUS A 10H30
PLACE DE LA REPUBLIQUE


Depuis les réformes Balladur de 1993 et Fillon de 2003 de plus en plus de salariés sont contraints de travailler plus longtemps pour bénéficier d'une retraite à taux plein. Lundi 17 mai 2010, le gouvernement a confirmé sa détermination à allonger la durée de cotisation des salariés et à s'attaquer à cet acquis social conquis après guerre.
Comment comprendre qu'en produisant en 2009 deux fois plus qu'en 1982, on ne puisse pas maintenir l'âge de départ à la retraite à 60 ans en ayant cotisé 37,5 annuités?

Avant Balladur en 1982
PIB de la France : 891 Md€
Nombre d'habitants en France 54,5 millions
richesse par habitant: 16 348 €

Après Fillon en 2009
PIB de la France : 1950 Md€
Nombre d'habitants en France 65 millions
richesse par habitant: 30 000 €

Pour Force Ouvrière, il n'est pas question que les salariés fassent les frais, à travers leurs droits sociaux, de la crise provoquée par les intervenants sur les marchés financiers, intervenants qui dictent encore aujourd'hui le comportement des gouvernements dont le gouvernement français.

Lire la suite ...et la distribuer

Le rendez-vous pour la Région Ile-de-France se tiendra à partir de 10h30 à l’angle de la place de la République et de la rue du Temple (tête de cortège URIF) et le long du Boulevard Saint Martin.
Venez nombreux derrière le véhicule de l’UD FO 92
Le cortège partira à 11h30 en direction de la Nation en passant par la Bastille.

Commentaires ?
DECRETS, ARRETES, CIRCULAIRES : Décret no 2010-330 du 22 mars 2010
le 14/4/2010 15:10:00 (1156 lectures)

Décret no 2010-330 du 22 mars 2010 fixant l’échelonnement indiciaire applicable aux membres des cadres d’emplois régis par le décret no 2010-329 du 22 mars 2010 portant dispositions statutaires communes à plusieurs cadres d’emplois de fonctionnaires de la catégorie B de la fonction publique territoriale.

Lire le décret ...

Commentaires ?
DECRETS, ARRETES, CIRCULAIRES : Décret n° 2010-329 du 22 mars 2010
le 14/4/2010 15:00:00 (1383 lectures)

Décret no 2010-329 du 22 mars 2010 portant dispositions statutaires communes à divers cadres d’emplois de fonctionnaires de la catégorie B de la fonction publique territoriale

Lire le décret ...

Commentaires ?
NOS TRACTS : LE 23 MARS 2010 DEFENDONS NOS RETRAITES
le 19/3/2010 10:30:00 (1056 lectures)



LE 23 MARS 2010 DEFENDONS NOS RETRAITES



Que prévoit le gouvernement dans son projet de réforme des retraites ?

o Envisage-t-il d’augmenter l’âge légal de départ à la retraite ?
o Les cotisations vont-elles augmenter ?
o Va-t-il toucher au calcul des retraites des fonctionnaires ?

La réponse à ces questions est bien entendu OUI !

oooooooooooooooooooooooooooooo

o Doit-on accepter l’allongement de la durée de cotisation ?
o Doit-on accepter le recul de l’âge de départ à la retraite ?
o Doit-on accepter la destruction du Code des pensions et des régimes spéciaux ?

Pour Force Ouvrière la réponse c’est NON !

oooooooooooooooooooooooooooooo

Le positionnement des organisations syndicales ne doit pas être ambigu sur un sujet aussi grave. La remise en cause du progrès social n’est pas inéluctable. On peut faire autrement et c’est tous ensemble que nous empêcherons le recul des droits !


LE 23 MARS 2010 DEFENDONS NOS RETRAITES
POUR PRESERVER NOTRE AVENIR ET CELUI DES JEUNES !

Rassemblement Place Vauban (M° Saint François-Xavier) à partir de 10h et départ de la manifestation à 11h


Le document au format pdf (que vous pouvez distribuer) ...

Commentaires ?
INFOS GENERALES : PETITE ENFANCE : LE PROJET DE DECRET NE DOIT PAS PASSER !
le 9/3/2010 17:50:00 (864 lectures)

Communiqué

PETITE ENFANCE : LE PROJET DE DECRET NE DOIT PAS PASSER !


Après une première réforme que FORCE OUVRIERE a dénoncée en 2007 qui a abouti notamment à la création à titre expérimental des micro-crèches, le gouvernement que nous avons saisi par courrier en octobre 2009 et qui n’a pas daigné répondre, pousse jusqu’au bout sa volonté de réformer l’organisation des services d’accueil des enfants de moins de 6 ans.

Il prépare la publication d’un projet de décret « relatif aux établissements et services d’accueil d’enfants de moins de 6 ans ». Il remet en cause des normes d’encadrement et les qualifications des personnels, aggravant ainsi les conditions de travail de ces derniers, menaçant leur statut et l’existence même de l’école maternelle.

La fédération des personnels des services publics et des services de santé et la FNEC-FP FORCE OUVRIERE demandent le retrait de ce nouveau projet de décret qui prépare:
- l’officialisation et la généralisation des jardins d’éveil,
- la pérennisation des micro-crèches et l’extension de leur capacité d’accueil,
- l’augmentation du taux d’accueil des enfants en surnombre,
- l’aggravation des règles relatives à l’encadrement et au fonctionnement des modes d’accueil collectif de la petite enfance,
- la mise en place des directions mutualisées, la suppression du caractère obligatoire du projet social et du projet éducatif.

FORCE OUVRIERE réaffirme son rejet de ces dispositions qui auront pour conséquences :
- la disparition, à terme, de l’école maternelle au profit de nouveaux modes de garde payants en particulier les jardins d’éveil,
- la baisse de la qualité d’accueil des enfants par la remise en cause des normes d’encadrement et des qualifications des personnels des crèches publiques,
- le recul des modes de garde de type « crèche collective » publique en raison d’un coût jugé trop élevé,
- la poursuite de la privatisation du secteur de la petite enfance et par conséquent le recul du service public dans ce domaine,
- l’inclusion des modes d’accueil collectif et individuel dans le champ de la directive « services »

POUR TOUTES CES RAISONS, FORCE OUVRIERE A DEPOSE UN PREAVIS DE GREVE POUR LE JEUDI 11 MARS 2010.

Paris, le 3 mars 2010

Le fichier au format pdf ...

Commentaires ?
INFOS GENERALES : DECLARATION DE LA COMMISSION EXECUTIVE
le 2/3/2010 18:20:00 (660 lectures)



DECLARATION DE LA COMMISSION EXECUTIVE


Pour la Commission Exécutive de la cgt FORCE OUVRIERE, la volonté des pouvoirs publics de réduire les dépenses publiques et sociales est lourde de conséquences néfastes pour les travailleurs et la république sociale. Elle se traduit, en particulier par une remise en cause des services publics, raison pour laquelle FORCE OUVRIERE demande un abandon de la RGPP, et par des atteintes graves aux régimes sociaux, dont les retraites.

D’autres choix sont possibles, ils nécessitent un changement du modèle ayant conduit à la
crise actuelle.

Pour faire respecter leurs droits et ceux des générations futures, les salariés doivent se mobiliser.

En ce sens, la responsabilité du mouvement syndical est importante. Comme elle ne cesse de l’affirmer depuis plusieurs mois, pour FORCE OUVRIERE l’unité d’action sur des bases claires doit constituer un espoir et une force pour les salariés. Cela suppose des
revendications précises et des modalités d’action déterminées et communes.

Fidèle à sa tradition de liberté et d’indépendance, la cgt FORCE OUVRIERE ne confond pas « l’intersyndicale » - structure quasi institutionnelle privilégiant le contenant en anesthésiant le contenu - avec l’action commune librement décidée.

C’est d’ailleurs pourquoi en 2003 comme en 2009, FORCE OUVRIERE rappelle qu’elle avait mis en garde contre l’usure des manifestations à répétition et qu’elle avait en ce sens proposé, l’an dernier, une journée de grève franche, position qui vaut toujours aujourd’hui.

En 2010, outre les attentes en matière de salaires, d’emploi et de lutte contre le chômage, les retraites sont au centre des inquiétudes, donc des revendications prioritaires.

Pour la Commission Exécutive de FORCE OUVRIERE, il est indispensable de refuser tout report du droit à la retraite à 60 ans, tout allongement de la durée de cotisation et toute remise en cause du statut général de la fonction publique et du code des pensions.

Pour FORCE OUVRIERE « 40 ans c’est déjà trop ».

La question du financement est LA question des retraites. Elle impose des sources nouvelles de financement ainsi qu’une grande réforme fiscale. Il ne doit s’agir en aucun cas d’alimenter la crise en donnant des gages aux marchés financiers, mais de garantir la
liberté, la solidarité et l’égalité.

C’est pourquoi la Commission Exécutive de FORCE OUVRIERE qui rappelle que FORCE OUVRIERE n’est pas signataire de la déclaration commune du 15 février, refuse toute ambiguïté et décide de se mobiliser le 23 mars 2010 sur les positions de FORCE OUVRIERE et uniquement sur les positions de FORCE OUVRIERE.

Paris, le 18 février 2010

Le document au format pdf ...

Commentaires ?
LES AUTRES TRACTS FORCE OUVRIERE : RETRAITES - 40 ANS C'EST DEJA TROP !
le 11/2/2010 11:30:00 (839 lectures)



Avec la réforme Balladur d’août 1993, puis les réformes Fillon de 2003 et Bertrand de 2007 et 2008, le droit à la retraite à 60 ans est battu en brèche: remise en cause de la durée de cotisation de 37,5 années dans le secteur privé, alignement à 40 ans de cotisation dans le public et le privé, passage à 41 ans en 2012, remise en cause des régimes spéciaux.
Depuis la crise est intervenue, montrant la faillite et le danger du modèle économique libéral et la nécessité de changer de modèle.
Pourtant, les pistes de «réforme» des retraites qui se dessinent pour 2010 sont les mêmes qu’avant la crise:
- remise en cause des 60 ans;
- nouvel allongement de la durée de cotisation;
- mise en place d’un régime par points ou de comptes notionnels favorisant l’individualisation au détriment de la solidarité.

Trouvez l’erreur!


Au nom de quoi, parce qu’on vit plus longtemps faudrait- il travailler plus longtemps?
Le droit à la retraite est l’un des progrès qui ont favorisé l’augmentation de l’espérance de vie moyenne: heureusement, les salariés ne sont plus obligés de travailler jusqu’au bout.
Et viendrait-il à l’idée d’imposer que les femmes travaillent plus longtemps sous prétexte qu’elles vivent plus longtemps?

Une autre solution que le recul des droits et du progrès doit être choisie!


La question essentielle est celle du financement. C’est donc sur le financement qu’il faut agir et trouver des solutions durables permettant de préserver les retraites par répartition et un droit à une vraie retraite.

Lire la suite ...

Commentaires ?
« 1 2 3 (4) 5 6 7 ... 11 »
http://fosd92.fr
Syndicat CGT - FORCE OUVRIERE des personnels des services du Departement des Hauts de Seine